Link animal

Qu'est-ce que le lymphome félin ?

Le chat, tout comme l'homme, est susceptible de développer des cancers tout au long de sa vie. Parmi ceux-ci, le lymphome félin représente le type de cancer le plus courant chez le chat. Ce type de cancer affecte plus particulièrement les globules blancs, aussi appelés les lymphocytes. Généralement, il se développe dans le système digestif du chat, mais peut toucher d'autres organes dans lesquels on retrouve des lymphocytes, comme les ganglions, les reins ou la rate. 

Il touche plus globalement les chats à l'âge adulte et les chats âgés. Les symptômes varient en fonction des organes concernés, mais le plus souvent, le propriétaire du félin peut s'en rendre compte en observant des vomissements ou des diarrhées chez son chat. 

Quels en sont les symptômes ?

Le lymphome félin se traduit souvent par une perte d'appétit de votre chat, ainsi que des problèmes gastriques aigus, s'il s'agit d'un lymphome gastro-intestinal. Si le cancer touche d'autres organes, le chat présentera alors des difficultés respiratoires et une fatigue anormale qui devrait vous alerter. C'est notamment le cas dans le cadre d'un lymphome médiastinal, qui peut concerner des chats plus jeunes et certainement atteints de la forme féline du VIH. 

Si le lymphome infecte le système nerveux, votre chat peut même souffrir de convulsions, voire de paralysie.

Dès que vous soupçonnez les premiers symptômes, ne tardez pas à vous rendre chez votre vétérinaire, qui vous orientera le cas échéant chez un spécialiste pour de plus amples examens, afin de déterminer la nature exacte du lymphome et sa localisation précise. Des examens à l'aide de l'imagerie médicale, un test de dépistage du virus FeLV ou FIV, en plus d'examens sanguins, voire même, afin d'affiner l'analyse des symptômes, une biopsie, seront alors effectués pour déterminer le traitement idoine à prescrire.

Comment traiter un lymphome félin ?

Malheureusement, le lymphome félin ne peut se guérir, et une fois le diagnostic établi, l'espérance de vie de votre chat n'excède pas les quelques semaines. Toutefois, si ce cancer est incurable, il existe différents traitements permettant de rallonger l'espérance de vie de votre animal, sans le faire souffrir pour autant. 

Il existe pour cela différents protocoles médicamenteux, notamment le protocole Kidrolase – Oncovin, alliant médicaments et injections, sur une durée de 18 mois. On administre un médicament au chat la première semaine suivant le diagnostic et toutes les trois semaines, il subit une injection pendant neuf mois, plus une fois par mois les neuf mois suivants. 

Dans certains cas, une chimiothérapie peut s'avérer nécessaire. On y fait appel en cas de rechute. Généralement, les chats supportent relativement bien ce traitement et lui cela lui offre une rémission de quelques mois, sans effets secondaires trop marquants. 

Tout dépend, bien entendu, de la nature initiale du lymphome, de l'âge de votre chat et du degré d'envahissement des tumeurs. L'espérance de vie de votre chat sera plus longue s'il touche le système digestif, de l'ordre d'un an et demi en moyenne, mais beaucoup plus courte s'il affecte le système nerveux, où il faut compter un mois et demi. 

Catégories

Auteurs